Une reconstruction mammaire pour obtenir un sein naturel

Le sein est composé de peau, de tissu graisseux sous-cutané et de glande mammaire. Les tissus glandulaire et graisseux ont une consistance semblable. Ainsi, la mastectomie emporte la peau et le volume du sein. La reconstruction mammaire doit donc restituer le volume mammaire et sa peau pour obtenir un sein naturel.

Les techniques de reconstruction mammaire

Les techniques de reconstruction mammaire sont soit prothétiques avec l’utilisation d’implants ou autologues utilisant les tissus de la patiente. L’inconvénient des reconstructions prothétiques est le risque d’exposition de l’implant, de migration de l’implant et de réactions cicatricielles responsables de la formation de coques rétractiles déformant le sein reconstruit. De plus, les implants mammaires ne sont pas définitifs et doivent être changés après un certain temps.

Contactez-nous pour recevoir plus d'informations concernant ce traitement

La reconstruction mammaire autologue

La reconstruction mammaire autologue permet à la patiente de reconstruire son sein à partir de ses propres tissus, rendant l’intégration de son sein plus facile. Le résultat d’une telle reconstruction est pérenne et ne nécessite pas de réintervention.

Notre technique de reconstruction mammaire utilise des lambeaux perforants et plus particulièrement le lambeau de DIEP. Le DIEP signifie "deep inferior epigastic perforator" ou perforante épigastique inférieure profonde assurant l’apport sanguin au lambeau de reconstruction.

La technique du lambeau de DIEP

La technique du lambeau de DIEP consiste en l’utilisation de l’excédent cutanéo-graisseux sous l’ombilic, épargnant les muscles de la paroi abdominale pour les transférer au niveau du sein à reconstruire.

L’épargne des muscles abdominaux et de leur innervation prévient les faiblesses de la paroi abdominale et réduit les douleurs post-opératoires. Cette technique s’oppose à la technique du lambeau de TRAM où le muscle abdominal (ou une partie) est prélevé pour reconstruire le sein.

Le lambeau de DIEP transféré au niveau du sein est revascularisé par des vaisseaux thoraciques (les vaisseaux mammaires internes) après une suture sous microscope. La cicatrice du site donneur du DIEP au niveau abdominal est dissimulée dans les sous-vêtements et le nombril est préservé. Le bénéfice secondaire de cette technique est la réalisation d’une abdominoplastie améliorant les contours abdominaux.

Trois à six mois après cette première intervention, le mamelon et l’aréole sont reconstruits et des améliorations de forme et de volume peuvent être apportés au sein reconstruit.