Réduction mammaire: Introduction

Une hypertrophie mammaire est souvent familiale ou hormonale. Les suites ne sont pas seulement esthétiques, mais entraînent aussi des conséquences physiques et psychiques : douleurs au niveau du dos et des épaules, problèmes vestimentaires, restrictions sportives et sociales. Une réduction mammaire peut solutionner la plupart de ces problèmes. L’hypertrophie mammaire entraîne toujours une extension plus ou moins importante de la peau. Le traitement consistera donc essentiellement en une résection de glande mammaire et de peau.

Traitement d'une réduction mammaire

Une réduction mammaire s’effectue sous anesthésie générale ou sous sédation, dépendant du volume initial des seins et de l’importance de la réduction. L’intervention dure environ 2 à 3 heures et nécessite une hospitalisation de 4 à 8 heures. Une réduction mammaire s’effectue par une incision autour du mamelon, une verticale sous l’aréole, et éventuellement une horizontale dans le sillon inframammaire. L’excès de peau et de glande son enlevés, et le sein est remodellé afin d’obtenir une taille et forme optimale, correspondant à la morphologie générale du corps de la patiente. Un drain est placé de chaque côté, et reste en place pendant 2 à 3 jours. Les plaies sont fermées avec des fils résorbables et la peau est couverte d’une colle médicale, permettant de prendre des douches à partir du 3ème jour post-opératoire. Le thorax est enveloppé de bandes compressives immédiatement après l’intervention. Elles seront ôtées après 3 jours et remplacées par un soutien sportif approprié.

Contactez-nous pour recevoir plus d'informations concernant ce traitement

Remboursement d'une réduction mammaire

Les patientes belges, assurées par la mutuelle, ont éventuellement droit à un remboursement partiel du traitement réduction mammaire. Lors de la première consultation, une demande pour le médecin de conseil de la mutuelle sera donnée à la patiente. Elle devra donc se présenter à la mutuelle avec ce formulaire. Lorsqu’un accord est donné, la patiente a 6 mois de temps pour se faire opérer. Après ce délai, un nouvel accord sera requis. En cas d’accord de la mutuelle, une éventuelle assurance complémentaire interviendra dans les frais non-remboursés (car l’accord signifie qu’il s’agit d’intervention non-esthétique).