Causes cancer de la peau

Le système immunitaire cutané est affaibli par de fortes expositions au soleil. Celles-ci endommagent les cellules de la peau et altèrent leur matériel génétique. Si ce processus se poursuit librement, les cellules subiront des mutations qui pourront engendrer des années plus tard un cancer de la peau.

Il ne faut pas ignorer le rôle de nos gènes dans le risque de déclencher un cancer de la peau. Ainsi, une personne qui a un antécédent familial de mélanome tout en ayant une peau à risque (peau claire brûlant facilement) se doit de faire un check-up cutané chaque année.

Types d’affections cancer de la peau

Il existe différents types et sous-catégories de cancers cutanés. Le plus dangereux est le mélanome (grain de beauté noir, cancéreux). Les cancers non-mélaniques sont beaucoup plus nombreux et souvent nettement moins agressifs.

Contactez-nous pour recevoir plus d'informations concernant ce traitement

 

Cancer de la peau: Le mélanome

Le mélanome est le cancer cutané le plus dangereux. Il peut se développer n’importe où sur la peau, soit spontanément, soit sur un grain de beauté préexistant (30 à 50% des cas). Les zones du corps les plus classiquement atteintes sont le tronc chez l’homme et la jambe chez la femme. Le mélanome se développe à partir de cellules pigmentées de la peau (qui donnent une couleur spécifique à notre peau). Dans la plupart des cas, les cellules malignes commencent à se développer dans les couches profondes de l’épiderme pour envahir le derme ensuite. Enfin, le mélanome peut très précocement métastaser.

A quoi ressemble un mélanome ? – la règle A-B-C-D-E

Pour le public, une tache suspecte de mélanome est parfois difficile à différencier d’autres grains de beauté. La règle A-B-C-D-E est simple à appliquer et permet de détecter des taches à risque ou franchement suspectes et imposant une visite chez son médecin ou son spécialiste. A : le grain de beauté est asymétrique ; B : les bords sont irréguliers, flous ; C : il possède plusieurs couleurs ; D : son diamètre est supérieur à 5 mm ; E : évolution (changement de couleur, de taille, de forme, démangeaison, saignement).

Les cancers de la peau non-mélaniques

Les cancers non-mélaniques sont beaucoup plus nombreux et souvent nettement moins agressifs que le mélanome. Les zones les plus exposées au soleil sont les plus touchées : le visage, les oreilles, le dos de la main, les avant-bras et le cuir chevelu des hommes chauves.

Il y a deux types de cancers non-mélaniques:

1. Carcinome basocellulaire

Le carcinome basocellulaire est le type le moins dangereux qui se développe aux dépens des couches profondes de l’épiderme (couche basale), évolue lentement, parfois des années, sans grand inconfort. Non traité, il va envahir les structures sous-jacentes en les détruisant (ulcérations). Généralement, le basocellulaire ne métastase pas.

Plus que 90% des carcinomes basocellulaires surviennent au niveau du visage, surtout sur le nez, les coins internes des yeux et au niveau des tempes. Parfois ils apparaissent aussi sur le thorax.

Caractéristiques:

  1. Un aspect brillant
  2. De minuscules vaisseaux sanguins se forment à la surface de la tumeur
  3. Une bordure légèrement relevée
  4. Une petite dépression au milieu de la tumeur

 

2. Carcinome spinocellulaire

Le carcinome spinocellulaire est un cancer non-mélanique qui peut métastaser. Il ressemble à un carcinome basocellulaire avec une surface plus relevée et recouverte d’une croûte. Ce type est souvent erronément diagnostiqué comme une verrue.

Traitement des affections cutanées malignes

Dans la plupart des cas, le chirurgien essayera d’exciser la lésion maligne sous anesthésie locale. Après réception des résultats du labo, le chirurgien décidera si une résection plus large sera nécessaire. Cette résection avec une marge plus large a pour but d’enlever d’éventuelles cellules malignes restantes.

Pour les types de cancer plus agressifs des thérapies complémentaires (telles que la chirurgie, les médicaments, la radiothérapie...) peuvent être envisagées.